"Non à la disparition des associations"

Publié le : , par  Danielle

JPEGLe collectif des associations citoyennes (CAC) est né en 2010 pour lutter contre l’instrumentalisation et la réduction des associations à leur seule dimension commerciale et défendre la contribution des associations à l’intérêt général et à la construction d’une société solidaire, durable et participative. Plus la crise globale s’aggrave, plus les associations citoyennes sont indispensables pour contribuer à la transition écologique, l’égalité et au vivre ensemble, à l’éducation populaire, à l’émergence d’une économie solidaire.

En avril dernier, le CAC a pris l’initiative de constituer une plate-forme inter associative, qui lance l’appel « Non à la disparition des associations". En effet, Le gouvernement a entrepris de redéfinir le cadre des relations entre l’État, les collectivités et les associations, ainsi que la législation et la réglementation relatives au financement des associations. Ces initiatives sont opportunes et importantes car les décisions prises dans ce domaine vont fixer le cadre institutionnel et réglementaire, sans doute pour longtemps. Mais cela ne saurait faire oublier que le même gouvernement a annoncé pour 2014 de nouvelles coupes sombres dans le budget de l’État et des collectivités, s’ajoutant à la réduction drastique des crédits en 2013. Le président de l’Association des Maires de France a dénoncé une situation « qui risque de peser sur les subventions aux associations ».

On ne peut pas assister passivement à la disparition d’un nombre sans cesse croissant d’associations, alors que celles-ci constituent l’un des piliers de notre vie démocratique, sociale, civique et culturelle. Les associations sont l’un des creusets de la démocratie et de la participation citoyenne. Elles jouent un rôle indispensable de renforcement de la cohésion sociale, de développement de l’activité et de l’emploi et de préservation des droits fondamentaux. Aucune société ne peut exister sans leur apport.

C’est pourquoi les associations, réseaux d’associations et élus signataires affirment qu’ils ne laisseront pas détruire sans réagir le tissu associatif de nos territoires et de nos villes. Les associations refusent d’être la variable d’ajustement des diminutions des financements publics et appellent à se mobiliser.

Pour en savoir plus et participer à la campagne

Actualités

AgendaTous les événements