25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Publié le : , par  Odile

L’assassinat le 25 novembre 1960 des trois soeurs Mirabal, militantes politiques Dominicaine, fut la principale raison qui a conduit la République Dominicaine à proposer cette journée de lutte contre les violences faites aux femmes.

Dans le monde entier, des millions de femmes et de filles sont agressées, battues, violées, mutilées ou même assassinées, victimes en cela de violations choquantes de leurs droits fondamentaux.
En 1993, l’Assemblée générale des Nations Unies a défini le terme "violence faite aux femmes"comme :
tout acte de violence fondée sur le sexe qui entraîne des dommages physiques, sexuels ou psychologiques y compris les menaces, la coercition ou l’interdiction arbitraire de liberté.

le 17 décembre 1999, L’ONU a proclamé le 25 novembre , Journée Internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes et a invité les gouvernements et toutes les organisations à sensibiliser l’opinion à ce problème.

Le 11 mai 2011, les membres du conseil de l’Europe ont adopté la convention d’Istambul, ou convention « sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique . »
Cette convention signée par 24 des 47 états membres entrera en vigueur une fois que 10 pays l’auront ratifiée.
A ce jour, seuls La Turquie, l’Italie, L’Autriche, l’Albanie, le Portugal et la Bosnie Herzégovine l’ont ratifiée !

Carte des violences domestiques dans le monde,répertoriées par l’OMS.
JPEG
A lire :

Lutte contre les violences faites aux femmes : la France doit mieux faire. Amnesty International - 2010
A travers un état des lieux des actions de l’Etat, ce rapport paru en 2010 pointe les carences d’une législation dont l’efficacité dépend de la rigueur et de la cohérence de son application sur tout le territoire.

Quand les femmes auront disparu. Bénédicte Manier - 2006
Etude sur l’élimination des filles en Inde et en Asie

Le pacte d’Awa. E. Thiebault - A. Boussuge - 2006
Pour en finir avec les mutilations sexuelles.
Cet ouvrage propose un état des lieux de la pratique de l’excision dans le monde, ses raisons et ses conséquences et présente quatre témoignages.

Femmes d’Islam. Yamina Benguigui - 1997
Cet ouvrage dresse un terrible constat sur la condition féminine à l’aube du XXIè siècle. Ces témoignages d’une rare vérité, où l’identité de la femme musulmane se dessine à travers la révolte, l’humour et la sincérité, la souffrance, le courage et l’espoir d’un avenir meilleur, transgressent le tabou du silence et révèlent le visage d’un islam plus complexe qu’on ne croit.

Trois femmes puissantes. Marie Ndiaye - prix Goncourt 2009
Récit juxtaposé de trois destins, celui de Norah, Fanta et Khady.
Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations subies. En France ou en Afrique, l’amertume, la souffrance et la désillusion se confondent inéluctablement.

En chemin elle rencontre. Amnesty international - 2009
BD Tome 1,2,3
70 auteurs et dessinateurs se mobilisent pour le respect des droits des femmes, au travers de petites histoires très proches de la réalité violente que vivent certaines femmes.

Femmes de réconfort Jung Kyung-a - 2007
Ce roman graphique, en quête de vérité, retrace une page cachée de l’histoire de la guerre Sino-Japonaise au XXème siècle.
Trois témoignages édifiants rétablissent la vérité historique falsifiée.

L’heure du changement à Ciudad Juarez. Linda Forsell - Été 2013
Article paru dans la revue Femmes en résistance N° 3.
Depuis des dizaines d’années des jeunes filles et des femmes sont assassinées par des passeurs, les cartel de drogue mais aussi par des proches qui copient les viols et mutilations des bandes organisées.
Après des années de lutte, les organisations de femmes à Ciudad Juarez au Mexique récoltent les fruits de leurs longs combats. En 2009, leur travail de sensibilisation a entraîné la convocation de l’état du Mexique devant un tribunal international.

35% des femmes dans le monde ont subi des violences sexuelles
Charlotte Pudlowski
Article paru sur Slate.fr le 21/06/2013

A voir :

Les femmes du bus 678. Mohamed DIAB - 2012
Trois femmes d’aujourd’hui, aux vies très différentes, s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire, dans les rues, les bus et à la maison.
Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humilient.

Fatou l’espoir de Daniel Vigne - 2002
France 2 cinéma. 90 minutes téléfilm, suite de Fatou la Malienne.
3 ans après avoir été séquestrée et violée lors de son mariage forcé, Fatou revient à Paris. Dés son arrivée, elle est rattrapée par le passé. Ce téléfilm est l’histoire de la réparation de la jeune femme.

Noires douleurs de Lorene Debaisieux - 2006
Documentaire Artline film France 3 .52 minutes
Le combat de quatre Françaises d’origine Africaine excisées, qui veulent sensibiliser et aider les femmes face à l’isolement et au silence des coutumes.
Leur parcours appelle le respect et donne de l’espoir aux femmes concernées.

Coeur de femmes de Véronique Bonnet Nora - 2007
Documentaire Artline film France 3. 52minutes
Il y a 15 ans Mona Chasserio inventait une forme d’accueil inédite pour des femmes en très grande souffrance sociale. La réalisatrice conduit le spectateur à ressentir et comprendre le dénuement et la fragilité les plus extrêmes.

L’étrangère de Féo Aladag - 2011
119 minutes
Une femme turque quitte son mari violent et part rejoindre sa famille à Berlin. Après un accueil chaleureux, le poids du déshonneur entraîne cette famille dans le drame.

Moolaadé de Sembene Ousmane - 2004
Prix un certain regard Cannes 2004. 117mn.
Le moolaadé est le droit d’asile que quatre fillettes demandent à Colle Ardo qui a soustrait son unique fille à l’excision. Emoi dans le village pris entre ces deux valeurs : la tradition de l’excision et le respect du droit d’asile.

Pour aller plus loin :

La Marche Mondiale des Femmes : La Marche Mondiale des Femmes est un mouvement mondial d’actions féministes rassemblant des groupes et des organisations de la base œuvrant pour éliminer les causes qui sont à l’origine de la pauvreté et de la violence envers les femmes.

Oxfam Solidarité : Oxfam-Solidarité et ses partenaires combattent non seulement les symptômes et les conséquences de la violence, mais aussi ses causes.

Fédération Nationale Gams  : La Fédération nationale GAMS est engagée dans la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et aux filles et plus particulièrement les mutilations sexuelles féminines, les mariages forcés et/ou précoces et toutes les autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des filles.

Fédération Nationale Solidarité Femmes : La Fédération Nationale Solidarité Femmes est un réseau regroupant depuis vingt ans, les associations féministes engagées dans la lutte contre toutes les violences faites aux femmes, notamment celles qui s’exercent au sein du couple et de la famille.

Amnesty International : Violence faite aux femmes en France, la France doit mieux faire. Quelle que soit la manière dont elle se manifeste, la violence contre les femmes s’accompagne et se nourrit d’une forme d’emprise, système complexe de domination régi par le contrôle et la peur.

Organisation mondiale de la santé : la violence à l’encontre des femmes, qu’elle soit le fait d’un partenaire intime ou de nature sexuelle, est un grand problème de santé publique et une violation majeure des droits de la femme. Ces formes de violence entraînent des problèmes de santé physique, mentale, sexuelle, génésique, etc. et peuvent accroître la vulnérabilité au VIH.

Nos dossiers

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017