12 Février : Journée mondiale des enfants soldats Pour que le mot "enfant" ne soit plus jamais relié au mot "soldat" par un trait d’union !

Publié le : , par  Chantal

" Il n’y a simplement pas d’excuse, pas d’argument acceptable pour armer les enfants " Mgr Desmond Tutu

Selon l’Unicef, on appelle "enfant-soldat" toute personne, garçon ou fille, membre d’une armée gouvernementale ou d’un groupe armé, recrutée de manière volontaire ou forcée.
Les enfants-soldats sont employés comme combattants, souvent en première ligne, mais aussi comme espions, sentinelles, poseurs de mines...et comme esclaves sexuels ( en particulier les filles ).
Ils constituent pour les recruteurs une main d’œuvre qui ne coûte pas cher, manipulable, facilement enrôlable, facilement renouvelable.
La plupart ont été enrôlés de force, d’autres se sont engagés, contraints dans un contexte de grande pauvreté et de manque d’éducation, ou endoctrinés idéologiquement pour venger la mort d’un proche ou participer à une "guerre sainte".
Le phénomène n’est pas récent, mais la prolifération des armes légères aux quatre coins de la planète l’a décuplé ces trente dernières années.
Même s’il existe aujourd’hui un consensus international pour l’arrêt de l’engagement d’enfants-soldats dans les conflits armés, il reste beaucoup à faire pour que les mots deviennent réalité sur le terrain.
Des libérations partielles d’enfants-soldats sont annoncées à la Une des médias, mais ces avancées affichées occultent les milliers d’enfants encore embrigadés. Des programmes de réinsertion des enfants libérés sont mis en place par les ONG, notamment l’Unicef, mais les financements ne sont pas à la hauteur des besoins, surtout pour la réinsertion des filles, souvent laissées pour compte.

Quels sont les textes sur lesquels s’appuyer pour faire obstacle à cette pratique ignominieuse ?

  • la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989 qui interdit tout recrutement en dessous de 15 ans.
  • le Protocole facultatif à la Convention des droits de l’enfant de 2002 qui fait la distinction entre les forces armées (des États) qui peuvent enrôler des recrues volontaires à partir de 16 ans (à condition de tout faire pour que ces recrues ne prennent pas une part active aux hostilités) et des conscrits à partir de 18 ans seulement, et les groupes armés non-étatiques à qui l’on doit interdire tout recrutement en dessous de 18 ans.
  • les engagements de Paris de 2007 : 58 États se sont engagés à " lutter contre l’impunité, enquêter et poursuivre d’une manière effective les personnes qui ont illégalement recruté des enfants de moins de 18 ans dans des groupes ou des forces armées ".
  • la Charte Africaine des droits et bien-être des enfants adoptée en 1990 par l’OUA (’Organisation de l’unité africaine) qui interdit tout recrutement (volontaire et conscription) en dessous de 18 ans.
  • la convention n° 182 de l’Organisation Internationale du Travail.
  • le Statut de Rome sur la Cour Pénale Internationale (et le droit international coutumier) de 1998, stipule que tout recrutement d’enfant de moins de 15 est un crime de guerre. Ceci veut dire que la personne qui recrute un enfant de moins de 15 ans pourra en répondre devant un tribunal pénal, y compris un tribunal pénal international telle la CPI.

Mais malgré la multiplication des engagements internationaux pour faire cesser l’existence des enfants soldats, Amnesty international et l’Unicef s’accordent à dire qu’il existe encore environ 300 000 enfants soldats dont 130 000 en Afrique. Selon le rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés paru en juin 2013, des violations graves ont été commises contre les enfants dans 22 pays. Et le recrutement n’est pas en passe de s’éteindre comme le montre la situation dans les deux derniers conflits armés africains (Mali et Centrafrique).

A lire  [1]

Le chemin parcouru : mémoires d’un enfant soldat
BEAH, Ishmael, Presses de la Cité, 2008.
Après des mois d’errance dans son pays ravagé par la guerre civile, Ishmael Beah, 12 ans, tombe, avec ses compagnons, aux mains de l’armée. Enrôlé de force, drogué, il se transforme en machine à tuer. Les hasards des combats et des clans l’amènent dans un centre UNICEF, où il va peu à peu se reconstruire. L’UNICEF tentant de réinsérer ces enfants, recherche sa famille et il va vivre chez un de ses oncles. Il est invité à intervenir dans une conférence des Nations Unies pour expliquer la situation des enfants dans son pays. Revenu en Sierra Leone, il est rattrapé par la guerre civile et ne trouve le salut que dans la fuite et l’exil.

Enfants-soldats : Victimes ou criminels de guerre ?
CHAPLEAU, Philippe, Editions du Rocher, 2007.
Les enfants-soldats ne sont pas seulement des victimes : beaucoup sont volontaires, et suffisamment motivés pour s’engager. Ils sont parfois de véritables guerriers, formés, aguerris et sans pitié qui défient les forces de sécurité classiques. Ces enfants-soldats mettent à mal les doctrines militaires des grandes nations car faire la guerre à des enfants reste une expérience difficile. L’immunité dont ils bénéficient assure la pérennité du phénomène car elle contribue à leur recrutement au sein d’armées nationales, mais aussi par des milices mafieuses ou des gangs urbains.

J’étais enfant soldat
BADJOKO, Lucien ; CLARENS, Katia, PLON, 2005.
L’auteur de ce livre-témoignage a été enrôlé à l’âge de 12 ans dans les milices de Laurent-Désiré Kabila qui renversèrent la dictature de Mobutu en 1996. Démobilisé 5 ans plus tard, il raconte l’enfer qu’il a vécu et témoigne de la tragédie que connaissent des dizaines de milliers d’enfants utilisés comme chair à canon.

La petite fille à la Kalachnikov : Ma vie d’enfant soldat
KEITETSI, China, GRIP, 2004.
L’auteure de ce livre-témoignage a vécu l’enfer des enfants soldats avant de pouvoir s’installer au Danemark. Née en Ouganda, China s’enfuit de sa famille à l’âge de neuf ans, mais tombe sur des soldats de la National Resistance Army. Sans entrer dans le détail des tueries, des tortures ou des violences sexuelles dont elle a été elle-même victime, elle nous décrit ce quotidien qui nous fait mieux comprendre la vie de ces enfants.

Les petits soldats : quand les enfants reviennent de guerre...
BAYLE, Reine-Marguerite,Syros Jeunesse, 2003.
Hawa, 12 ans, est à Freetown quand, le 25 mai 1997, la capitale de la Sierra Leone est assiégée par une armée populaire. La population civile est massacrée et Hawa va devoir survivre dans une vie quotidienne faite de violence. En 1999, un accord de paix est signé et les combattants sont désarmés. L’UNICEF est chargé d’accueillir les enfants-soldats et de les réinsérer dans une vie sociale la plus "normale" possible. Hawa est alors recrutée pour accompagner un groupe de 7 enfants-soldats.
L’ouvrage contient un résumé historique sur la Sierra Leone, un chapitre sur les enfants dans les conflits mondiaux et les différentes actions menées dans le monde pour réinsérer ces enfants.

L’enfant-soldat : victime transformée en bourreau
OSSEIRAN-HOUBBALLAH, Mouzayan, ODILE JACOB, 2003.
Dès dix ans, les enfants soldats sont les plus cruels des combattants, ils ont répandu la terreur au Liban, au Sri-Lanka, en ex-Zaïre, en Sierra Léone. Ils seraient 300000 de par le monde, 300000 victimes devenues à leur tour bourreaux. Comment en arrivent-ils là, que deviennent-ils après les combats ? Quel avenir pour ces enfants qui n’ont rien appris d’autre que le maniement des armes ? L’auteur, psychanalyste et psychologue démonte les mécanismes de la violence à l’oeuvre chez ces acteurs de guerre qui les dépassent. (D’après la quatrième de couverture).

Allah n’est pas obligé
KOUROUMA, Ahmadou , SEUIL, 2000.
"Allah n’est pas obligé" raconte les guerres ethniques entre le Libéria et la Sierra Leone dans les années 80. Un petit garçon, Brahima, est l’un des acteurs de cette guérilla. Gavé de drogues, contraint de prendre les armes, il erre au milieu de cette folie africaine. Tableau cauchemardesque de l’Afrique contemporaine, ce livre met en scène les enfants tueurs de la guérilla libérienne avec un regard étonnant de vérité et de lucidité.

Le drame des enfants soldats
JANY Agnès,article paru dans ALTERMONDES, N°15, 2008/09
On estime à 300 000 le nombre d’enfants soldats impliqués dans des conflits armés. Une des causes déterminantes est la prolifération des armes légères : 700 millions de ces armes, dont certaines manipulables par des enfants de 10 ans, sont en circulation dans le monde dont 120 millions en Afrique. Deux affaires sont en cours devant la Cour pénale internationale concernant l’utilisation d’enfants dans les conflits en République démocratique du Congo et en Ouganda.

Afrique : aux armes, fillettes !
IMBODEN, Judith, article paru dans SYFIA PRESSE 41, 2004/06, P. 7-8
Droit et Démocratie, un organisme canadien de droits de l’Homme, a constaté avec l’ONU, que les filles enlevées lors des conflits en Ouganda, Mozambique, Sierra Leone étaient, en plus d’esclaves sexuelles ou porteuses, utilisées comme combattantes. Pratiquement toutes, selon l’Unicef, ont été enlevées, aussi bien par les rebelles que par les gouvernements des trois pays, ces derniers dénonçant la pratique chez l’adversaire et la niant pour eux-mêmes et refusant par la suite de les inclure dans les programmes de réinsertion.

Le traumatisme des enfants-soldats
Mouzayan OSSEIRAN-HOUBBALLAH, article paru dans SCIENCES HUMAINES, N° 155, 2004/12
L’auteure de cet article est docteur en psychopathologie et psychanalyste et maître de conférences à l’Université de Beyrouth. Elle a écrit un livre intitulé "l’enfant-soldat" et s’intéresse plus particulièrement au devenir psychique de ces enfants embrigadés. Elle dresse un panorama assez sombre de leur avenir, victimes qu’ils sont d’un "traumatisme d’anéantissement".

En finir avec l’enrôlement d’enfants
HARSCH, Ernest, article paru dans AFRIQUE RENOUVEAU, n°1, 2007/04, P. 4-5
Cinquante-huit États se sont engagés à "ne ménager aucun effort" pour libérer les enfants soldats. Une campagne est en cours. Il faut à la fois réinsérer les enfants soldats pour qu’ils ne retombent pas dans d’autres mains, et poursuivre en justice les chefs de groupes armés qui ont recruté des enfants.

On les appelle " enfants soldats"
article paru dans VOIX D’AFRIQUE, n° 80
Voix d’Afrique propose un texte synthétique sur la situation des enfants-soldats en Afrique, suivi d’une bibliographie.

A lire  [2]

Manga : Enfant soldat
Ra, Aki (scénariste) ; Fukaya, Akira (illustrateur), Delcourt, 2009
- Tome 01 : A dix ans, Aki Ra dont la mère a été tuée par les Khmers rouges, doit prendre les armes pour survivre aux massacres. Il vit alors dans l’inconscience totale de ses actes, ignorant qu’il existe d’autres modes de vie que celui des soldats.

- Tome 02 : l’armée vietnamienne se retire du Cambodge ! La guerre serait-elle finie ? Les illusions d’Aki Ra ne durent que le temps d’intégrer la nouvelle armée du Cambodge, montée afin de poursuivre la lutte contre Pol Pot. Aki Ra a pourtant survécu. Devenu soldat dans le Cambodge en plein renouveau, il se bat aux côtés des Nations Unies, puis seul, pour rendre à son pays un sol vierge débarrassé des millions de mines que ses camarades et lui ont enfouies jour après jour.

Moussa : enfant soldat
Guyon, Françoise (auteur) ; Orengo, Roge (illustrateur), éditions Grandir, 2007
Dans le monde, des milliers d’enfant sont enlevés et enrôlés sous la menace. C’est ce qui est arrivé à Moussa. D’abord séduit, il n’en peut bientôt plus et se rebelle.

BD : Déogratias
Stassen, Jean-Philippe, (scénariste), Dupuis, 2000.
Dépenaillé, les yeux brûlants de fièvre, Déogratias erre dans les rues de Butare, au Rwanda. Déogratias, pauvre fou, a besoin d’urwagwa, la bière de banane pour oublier les cauchemars qui le hantent. Pour oublier que lui, le Hutu, a lâchement assassiné les femmes Tutsi qu’il aimait.

Des outils pédagogiques  [3]

300 000 enfants soldats dans le monde !
UNICEF FRANCE - 2004, 10 panneaux, 60x40 cm, PAPIER, 0,300 kg - CYCLE 3 ; COLLEGE ; LYCEE
Les affiches sont pliées en 4 dans une chemise.
Chaque affiche de cette mini-exposition a une thématique : généralité, séquelles psychologiques et physiques sur les enfants, démobilisation, réinsertion dans la société, remparts juridiques, conséquences de ce fléau pour les pays concernés et actions de l’Unicef.

Sauvons les enfants soldats
UNICEF France - 2004 - CYCLE 3 ; 6ème ; 5ème
Chemise comprenant un guide pédagogique, 8 fiches de travail et un lexique.
Le guide pédagogique accompagnant les fiches propose 6 activités différentes. Le dossier propose aux enseignants d’aborder le problème à l’aide de la mini-exposition "300 000 enfants soldats dans le monde" (voir ci-dessus).

A voir

Johnny Mad Dog, Jean-Stephane Sauvaire, 2008
Johnny, 15 ans, enfant-soldat aux allures de rappeur, armé jusqu’aux dents, est habité par le chien méchant qu’il veut devenir. Avec son petit commando, il vole, pille et abat tout ce qui croise sa route. Des adolescents abreuvés d’imageries hollywoodiennes et d’information travestie qui jouent à la guerre...Laokolé, seize ans, poussant son père infirme dans une brouette branlante, tâchant de s’inventer l’avenir radieux que sa scolarité brillante lui promettait, s’efforce de fuir sa ville livrée aux milices d’enfants soldats, avec son petit frère Fofo, 8 ans. Des enfances abrégées, une Afrique ravagée par des guerres absurdes, un peuple qui tente malgré tout de survivre et de sauvegarder sa part d’humanité.

Les frères Kadogo, Joseph Muganga, 2006
Le réalisateur, d’origine rwandaise, raconte la vie d’enfants soldats enrôlés de force pendant une guerre civile. Cette fiction aborde aussi la période de démobilisation qui, sans mesure d’accompagnement, laisse les anciens enfants soldats abandonnés à leur triste sort. Le film témoignage s’inspire directement des rencontres avec des enfants soldats au Rwanda, au Congo et en Côte d’Ivoire, où le film a été tourné.

Pour aller plus loin

Child Soldiers International : Child Soldiers International est une organisation internationale de recherche et de plaidoyer sur les droits humains dont l’objectif est de mettre fin au recrutement militaire et à l’utilisation de tout individu âgé de moins de 18 ans par des forces armées d’un État ou des groupes armés non-étatiques.

UNICEF
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance, fait partie des agences de l’ONU. Son rôle est d’assurer à chaque enfant, santé, éducation, égalité et protection. L’Unicef publie chaque année un rapport sur la situation des enfants dans le monde.

RESEAU IN-TERRE-ACTIF
Outil d’éducation et d’engagement pour les jeunes citoyens solidaires, le Réseau In-Terre-Actif est une ressource pédagogique au service d’une citoyenneté mondiale. Destiné aux élèves et aux enseignants des niveaux primaire et secondaire de toute la francophonie, le Réseau In-Terre-Actif traite les questions de développement international, la consommation responsable, l’environnement, les droits humains, la mondialisation et la diversité culturelle.

HUMANIUM :
Humanium est une ONG internationale de parrainage d’enfant engagée à mettre fin aux violations des droits de l’enfant dans le monde.

GRIP : :
Le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité propose une liste de ressources (articles, rapports, ouvrages, documents variés) sur la question des enfants-soldats dans le monde.

[1empruntables au CDTM72

[2à la Bibliothèque Municipale de la Flèche

[3empruntables au CDTM72

Nos dossiers

AgendaTous les événements