Le don, oui mais comment ?

Publié le : , par  Danielle

Depuis sa création, Monde Solidaire a mené une réflexion importante sur les mécanismes et les limites du don.

Dans l’association, chacun des bénévoles a choisi de donner son temps, de mettre à disposition ses compétences et d’investir son énergie. En revanche, l’association a choisi de ne pas faire de dons en nature.

Dons à destination du Sud :

  • un don en nature peut être nuisible, en créant des relations d’assisté, en détruisant des circuits économiques, en augmentant les inégalités ;
  • il est plus facile de faire circuler de l’argent que du matériel ; L’envoi de matériel coûte cher car il faut le conditionner en containers et ensuite l’affréter.

Dons distribués localement :

  • la relation instaurée par le don est une relation inégale, qui ne respecte pas la dignité du bénéficiaire du don. En vendant à petits prix, l’association offre la possibilité d’accéder aux produits vendus sans dépendre d’un donateur ;
  • un produit vendu, même à un petit prix, est valorisé. L’acte d’achat responsabilise les personnes qui ont choisi un objet ou un vêtement dans nos magasins.

Pour aller plus loin :

PNG Le don, une solution ? nouvelle édition 2011

"Les inégalités Nord-Sud qui s’aggravent, rendent la solidarité internationale plus nécessaire que jamais. Mais, aider n’est pas une chose aisée et les réflexes les plus courants ne sont pas toujours les plus appropriés. Ainsi, le don peut être non seulement inutile, mais même néfaste. Polluant, encombrant ou destructeur de l’économie locale, le don a des effets souvent ignorés du donateur. Ce guide traite de ces différents risques et permet de prendre conscience des ambiguïtés profondes de cette forme de solidarité. Et, comme le don n’est pas toujours la solution, il offre donc de nombreuses pistes pour être solidaire de façon responsable et efficace."

Le don

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017