UN FEMINISME DECOLONIAL Françoise VERGES, La...

Publié le :

La fille au sourire de perles
Clemantine WAMARIYA, Elisabeth WEIL ; Les Escales, 2018.
Séparées de leur famille lors du génocide des Tutsis, déplacées de camps de réfugiés en camps de réfugiés, deux sœurs errent. Six ans plus tard, Clemantine est recueillie par un couple aisé à Chicago...
Ce livre témoignage aborde les question de l’identité, des cicatrices laissées par un traumatisme, mais aussi du rapport à l’autre quand celui-ci ne voit en vous qu’une victime.

Plaidoyer pour la vie
Denis MUKWEGE, l’Archipel, 2016
Denis Mukwege, gynécologue et militant des droits de l’homme congolais, est surnommé « L’homme qui répare les femmes ».
En plein conflit, il fonde l’hôpital de Panzi où il découvre une pathologie nouvelle qui va profondément marquer le restant de sa carrière : la destruction volontaire et planifiée des organes génitaux des femmes. Il fait connaître au monde la barbarie sexuelle dont les femmes sont victimes à l’Est du Congo où le viol collectif est utilisé comme arme de guerre : qui détruit les femmes détruit du même coup la structure familiale, sociale et économique. Il. Il s’est spécialisé dans la prise en charge globale de ces femmes. Toujours menacé, Denis Mukwege continue à se battre pour ces femmes en racontant leur histoire et la sienne.
Il est reconnu comme l’un des spécialistes mondiaux du traitement des fistules. En 2018, il reçoit le Prix Nobel de la Paix.

La France en guerre au Mali : enjeux et zones d’ombre
COLLECTIF SURVIE ; Tribord, 2013, 249 p.
Janvier 2013, François Hollande engage l’armée au Mali pour enrayer une offensive de groupes armés qui occupent les deux tiers du pays.
Ce livre est le fruit d’une enquête, menée par SURVIE, pour faire la lumière sur les enjeux et les dérives de cette guerre française au Mali. Il s’agit de décrypter, à la lumière des enjeux français dans la zone, le rôle qu’a joué la France dans la genèse de la crise et le jeu diplomatique qu’elle a mené pour déclencher et conduire une intervention militaire dont elle a été la principale force.
SURVIE est une association française qui dénonce, depuis plus de 25 ans, les dérives de la Françafrique.

Un féminisme décolonial
Françoise VERGES ; La Fabrique, 2019.

Deux conceptions du féminisme s’opposent et semblent incompatibles.
Le féminisme décolonial : La colonialité, ce sont ces inégalités structurelles qui perdurent depuis la fin de la colonisation. Pour l’autrice, seul un féminisme antiraciste, anticapitaliste et anti-impérialiste peut remettre en question l’organisation inéquitable du monde.
Le féminisme civilisationnel, dont beaucoup se revendiquent aujourd’hui dans les pays occidentaux, « emprunte aux discours de la mission civilisatrice coloniale ». Ce discours suppose, selon l’autrice, une supériorité naturelle des réflexions sur les droits des femmes face à des territoires plus hostiles à l’égalité homme-femme.
Pour la militante, l’espoir vient d’Amérique du sud, où les militantes décoloniales et féministes pensent les oppressions qu’elles subissent à la fois en tant que femmes et en tant que personnes racisées et revendiquent une émancipation de l’influence occidentale et patriarcale.

Nos dernières acquisitions

AgendaTous les événements

août 2021 :

Rien pour ce mois

juillet 2021 | septembre 2021