Deux jeunes femmes du village de Nabi Saleh témoignent : les femmes dans la résistance populaire et non violente .

Publié le : , par  Danielle

Dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale

Nabi Saleh est un village de 500 habitants situé à 30 km au nord de Ramallah. 40% des terres du village et la source en eau qui l’alimente sont annexés au profit de la colonie israélienne voisine de Halamish.

Comme d’autres villages, il résiste de manière non violente sous la forme de manifestations hebdomadaires depuis 2009. Un comité de résistance populaire a été créé, il fonctionne en démocratie directe et les femmes y ont une place importante.
depuis 2009. Outre les problèmes liés à la présence des colons, l’usage excessif de la force par l’armée israélienne contre les manifestant-es affecte l’ensemble du village et constitue un châtiment collectif, interdit par la quatrième Convention de
Genève . voir le rapport d’Amnesty International de Février 2014

JPEG - 13.7 ko
Bissan Tamimi et Rawan Ayoub, devant la colonie israélienne

Bissan N. M. Tamimi et Rawan J. I. Ayub, deux jeunes femmes palestiniennes de 20 ans viendront partager leur expérience en présentant la place des femmes dans le mouvement de résistance populaire de Nabi Saleh en Cisjordanie. Un de leur projet est de relancer un festival d’arts vivants, un acte de résistance non-violent contre l’oppression israélienne.

Actualités

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017